Forum du MITSUBISHI ASX / PEUGEOT 4008 / CITROEN C4 AIRCROSS Index du Forum Forum du MITSUBISHI ASX / PEUGEOT 4008 / CITROEN C4 AIRCROSS
forum regroupant les infos sur les nouveaux SUV issus du Mitsubishi ASX , le peugeot 4008 et le citroen C4 aircross
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Essai PAJERO de 2007

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du MITSUBISHI ASX / PEUGEOT 4008 / CITROEN C4 AIRCROSS Index du Forum >>> Les autres MITSUBSHI >>> PAJERO
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gegedelyon
Fondateur / Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2010
Messages: 1 438
Localisation: Entre 66 dès Avril et 69 en hiver
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
ASX ou autre vh: AUDI Q 5 TDI 177 cvs QUATTRO
finition: Ambition luxe + By xénon / Feux de jour / Leds arrière / Toit panoramique ouvrant / MMI Audi navig
2 ou 4 wd: 4 wd
motorisation :: 2.0 TDI 177 cvs S.TRONIC 7 FAP + Adblue ( DSG 7 chez VW ) Ma 2 ème j'avais la même sur mon cabrio vw coccinelle / TOP
Achat concess: oui
Occasion: SUV de démo concess 6500 kms au départ
pneus hiver: En réfléchitude saison 2015/2016 / Regarde des 4 saisons

MessagePosté le: Lun 6 Sep 2010 - 02:40    Sujet du message: Essai PAJERO de 2007 Répondre en citant

Mitsubishi Pajero 3.2 DI-D
 
Mitsubishi Pajero 3.2 DI-DL'esprit Fitness

Dans le monde du 4x4, on distingue deux catégories : ceux qui ont un moteur "Supercharged" et ceux "qui creusent". Le nouveau Pajero fait parti de la deuxième espèce, celle des brutes, pardon, des tout terrain baroudeurs qui privilégient les capacités de franchissement à l'excellence routière.

Dans la même gamme de prix, trois 4x4 de la "vieille école" se démarquent : Le Toyota Land cruiser, le Nissan Patrol et le Mitsubishi Pajero. Ce dernier s'est vendu à plus de 2,5 millions d'exemplaires en 25 ans et représente en moyenne, et à lui, seul 25 % des ventes du segment. L'engouement pour les SUV devrait réduire cette proportion, il est cependant impensable que Mitsubishi adapte son mythique fer de lance à nos planes autoroutes. Chacun son terrain, l'Outlander se charge de récupérer la clientèle perdue. Une cure de jouvence est toutefois la bienvenue pour adoucir son design et mieux se fondre dans notre jungle urbaine. Voyons cela de plus près. 
Un look raffiné
Globalement, depuis le dessin de 1999, la silhouette du nouveau Pajero évolue peu, mais suffisamment pour lui apporter un look au goût du jour. Le bodybuilder a pris des cours intensifs de fitness, et la musculature qu'il affichait sans complexe s'est changée en une belle et sobre silhouette de danseuse. ou presque.

L'esprit d'authentique 4x4 aux allures rustiques est conservé, mais les courbes du capot se tendent, les galbes des ailes s'alignent, la calandre chromée gagne en raffinement, les rétroviseurs et le bouclier se modernisent. Les optiques, plus petites et actuelles, rappellent le regard du Land Rover Discovery ou du Nissan Pathfinder et contribuent à affiner la face avant.
De profil, le "Pack Intense" comprend les marchepieds latéraux et les barres de toit couleur aluminium ainsi que les jantes de 18 pouces à 6 branches. Des équipements typiques de SUV, pratiques en ville mais qui interdissent certains parcours difficiles. Les rétroviseurs électriques rabattables et les vitres arrière fumées font également parti du pack.

Peu d'évolutions donc, mais le résultat est convainquant et l'ensemble progresse avec bon goût, sauf peut être pour les feux arrière qui adoptent un look "cristal" que je ne digère toujours pas. La roue de secours, intégrée quelques centimètres plus bas, pour améliorer la rétro-vision, est mieux mise en valeur qu'auparavant. 
Un habitacle décevant
A bord, mon premier sentiment est la déception. Je sors d'un Pajero de 2000 version haut de gamme "Exceed" qui intègre une finition imitation bois, et je découvre un tableau de bord "Full black" sur cette finition milieu de gamme "Intense" du nouveau Pajero. Seules touches de couleur : un bandeau en aluminium traverse l'habitacle tandis que les compteurs et l'écran de la console centrale s'illuminent d'un beau bleu. 

Le style assez futuriste ne suffit pourtant pas à briser l'austérité d'ensemble. Je trouve que la magnifique finition bois de la version "Instyle" apporte une touche exclusive dont les acheteurs auraient tort de se priver, en outre, il est regrettable que le cuir beige ne soit pas disponible sur ce châssis court. Sans être exceptionnelle, la qualité des matériaux utilisés s'est toutefois considérablement améliorée : Les plastiques rigides et rugueux sont remplacés par des modèles plus souples et doux au toucher, la planche de bord accueille un revêtement qui imite le cuir de façon assez qualitative. 

Le Pack "Intense" de notre essai se compose d'un volant 4 branches en cuir avec commandes audio et régulateur de vitesse intégré, des pédales en aluminium, un système audio Hi-Fi Rockford de 860 W, la climatisation auto et des sièges en tissu noir (étouffants en cette période estivale). Il faut se diriger vers la version "Instyle" pour profiter d'un siège conducteur électrique et chauffant.

La suite de cette finition haut de gamme intègre un toit ouvrant électrique, les phares Xénon et le système GPS avec disque dur et caméra de recul. Notre version d'essai se contente de 4 radars de recul, très pratiques pour préserver les capots des autres usagers. 
Un moteur pour grimper aux murs
Tour de clef, le moteur démarre mais il me semble que quelque chose ne tourne pas rond. Equipé d'une injection directe common rail, l'unique motorisation Diesel disponible sous le capot du Pajero semble avoir subit quelques évolutions. 

Un poil moins puissant en boîte manuelle avec 160 ch et un peu plus en boîte auto avec 170 ch, le 3.2 DI-D se montre dans les deux cas plus performant mais surtout plus discret qu'auparavant. Notre version boîte manuelle perd 5 chevaux là ou la boîte auto les gagne, mais conserve un couple de 381 Nm contre 373 Nm pour la version automatique. Question sensations, je privilégie la boîte auto mais dans les deux cas les 0 à 100 km/h ne sont que légèrement améliorés.

Personnellement j'aimais beaucoup la sonorité du modèle de 99 au démarrage (oui je parle bien d'un mazout), qui a aujourd'hui mué vers une voix tout à fait ordinaire pour ne pas dire déplaisante à entendre, en contrepartie, le nouveau bloc se montre moins rugueux.

Privilégiée pour une utilisation en tout terrain, la boîte manuelle est agréable à manipuler, souple et bien étagée. Elle a aussi l'avantage d'économiser les plaquettes et disques de freins ainsi que du carburant.

Nous essayerons de faire prochainement un essai de la boite automatique adaptative à 5 rapports désormais appelée : "INVECS-II" pour Intelligent and Innovative Vehicules Electronics Control System. Comme l'ancienne transmission que j'ai eu l'occasion d'essayer sur le Pajero modèle 2000, le système s'adapte au rythme du conducteur et passe les rapports plus ou moins tôt. Une position séquentielle permet de passer les rapports manuellement. Pratique pour effectuer un dépassement mais surtout pour profiter du frein moteur compte tenu du poids de la bête : 2,085 T. 
Tout-terrain
Véritable symbole en terme de tout-terrain, la Pajero fait incontestablement partie des meilleurs franchisseurs disponibles sur le marché avec son angle d'attaque imbattable de 35°, sa capacité à traverser des gués profonds de 70 cm et franchir des devers de 45°. 

Retour au plat, sur la route le comportement du Pajero gagne sur tous les points. Les nouveaux réglages de la suspension à roues indépendantes augmentent encore la polyvalence en réduisant le roulis et en augmentant la précision de la direction tandis que les ressorts hélicoïdaux garantissent la stabilité exceptionnelle de la caisse.

Côté transmission, l'excellent système "SS4-II" (Super Select 4 roues motrices II) permet de s'adapter aux différentes situations. Il contribue aux économies de carburant, à la souplesse du véhicule et au confort auditif grâce à un mode 2 roues motrices propulsion. Pour vous éviter toute mauvaise surprise de survirage en conduite rapide, sous la pluie, la neige ou la terre, compte tenu de la largeur importante des pneumatiques, nous conseillons de retourner au mode 4 roues motrices. Dans cette dernière configuration, la répartition du couple peut varier de 33/67 avant/arrière à 50/50 grâce au viscocoupleur.

Pour les plus téméraires qui ne reculent face à aucun obstacle, un blocage du différentiel central permet d'augmenter la motricité sur les deux essieux. La puissance est ainsi partagée entre les roues avant et arrière. Dans les situations vraiment difficiles, un passage en "mode court" via la boîte à crabot augmente encore les capacités d'escalade et de descente et en cas de perte de motricité, le système EBAC contrôle automatiquement le frein moteur qui devient alors optimal sur le premier rapport. 
Conclusion
Principalement esthétiques, les évolutions 2007 du nouveau Pajero sont relativement discrètes. En affinant son look, il perd en prétention ce qu'il gagne en élégance, et peut désormais circuler sereinement en ville sans se retrouver les 4 pneus dégonflés à chaque coin de rue. 

Encore plus polyvalent, il améliore son comportement routier déjà excellent sans pénaliser ses capacités de tout terrain. Toutefois, il gagne en confort d'utilisation mais le fond évolue peu, la conception reste de 1999, l'habitabilité et la modularité ne sont donc pas du niveau de certains SUV.

Polyvalent, performant, et sécurisant, le Pajero jouit en plus d'un excellent rapport qualité prix et d'une bonne fiabilité. La gamme s'étend de 34 000 € à 47 000 € : "Pas chero". 
 


  • Style intérieur / extérieur 
  • Qualité et finition 
  • Ergonomie et simplicité 
  • Equipement et options 
  • Confort et suspension 
  • Sécurité active et passive 
  • Plaisir de conduite 
  • Performances pures 
  • Agrément Moteur 
  • Budget achat et essence 

Note : 7,2 / 10


 

On regrette :
  • Austérité de l'habitacle
  • Sonorité du moteur

On aime :
  • Robustesse
  • Moteur
  • Capacités de franchissement



 Fiche techniqueModèle essayé : Mitsubishi Pajero 3.2 DI-D Court Intense BVM5
  • Vitesse max177 km/h
  • 0 à 100 km/h11.7 sec.
  • Conso autoroute7.9 litres / 100 km
  • Conso mixte9.2 litres / 100 km
  • Conso ville11.4 litres / 100 km
  • Poids2085 kg
  • Moteur4 cylindres en ligne
  • Cylindrée3200 cm3
  • CarburantDiesel
  • Puissance160 ch à 3800 tr/mn
  • Couple381 Nm dès 2000 tr/mn
  • Puissance fiscale11 CV
  • Boîte de vitessesBVM à 5 rapports
  • TransmissionTraction
  • Dimensions (L/l/H)4.385 / 1.875 / 1.88 m
  • Réservoir69 litres
  • Capacité coffre-
  • Emissions CO2302 g/km
39 990 €



“Je me lève aussi facilement du pied gauche que du pied droit : je ne fais pas de politique.”
Pour connaître la vérité sur les vrais chiffres et ou passe nos impôts/Taxes etc :
http://www.ifrap.org/
Trop d'impôt tue l'impôt : http://www.contribuables.org/
Il était une fois un arbre
https://www.youtube.com/watch?v=E8udIbKmZ84
"Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens!" ( M Audiard)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Lun 6 Sep 2010 - 02:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du MITSUBISHI ASX / PEUGEOT 4008 / CITROEN C4 AIRCROSS Index du Forum >>> Les autres MITSUBSHI >>> PAJERO Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB Styles & Casino en ligne © 2001, 2008 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thme ralis par SGo